Cellulite

La cellulite est un problème largement répandu chez la femme mais aussi chez les hommes.

La cellulite est un phénomène physiologique complètement naturel. Des cellules graisseuses, les adipocytes sont stockées dans la couche profonde de la peau (l’hypoderme), s’hypertrophient et la déforme. La peau n’est plus lisse et prend un aspect « peau d’orange ».

Pour comprendre la cellulite, il convient de comprendre comment fonctionne le stockage et le déstockage des graisses contenues dans notre corps. L’hypoderme contient le tissu adipeux qui est la réserve énergétique de notre corps. Ce tissu est constitué de cellules graisseuses appelées adipocytes, enfermées dans des lobules eux-mêmes séparés par de fines cloisons fibreuses irriguées par de nombreux capillaires sanguins.

 

Pour fonctionner, notre organisme emmagasine les graisses dans ce tissu adipeux, grâce au processus de lipogenèse (stockage des graisses). Elle peut prendre deux formes :

  • l’hypertrophie adipocytaire : les cellules graisseuses grossissent
  • l’hyperplasie : les cellules graisseuses se multiplient

Puis notre organisme les transforme en énergie grâce au processus de lipolyse (déstockage des graisses). La lipolyse peut se faire de deux manières :

  • Les cellules graisseuses se vident et donc se réduisent (mais elles sont toujours là, enfermées…)
  • Les cellules graisseuses sont détruites.

Le phénomène de la cellulite résulte d’un déséquilibre entre les deux processus décrits ci-dessus : la lipogenèse et la lipolyse.

La cellulite résulte de la saturation en graisse des cellules, des phénomènes de rétention d’eau et de fibrose. Il existe plusieurs catégories de cellulite, mais elles sont toutes plurifactorielles et nous devons comprendre que ces trois causes sont toujours présentes quelle que soit la forme de cellulite, mais dans des proportions différentes.

Les différents types de cellulite : Excès de graisse, rétention d’eau, fibrose cutanée ?

La plupart du temps, la cellulite est mixte, composée de cellulite aqueuse, de cellulite fibreuse et/ou de cellulite adipeuse a des proportions plus ou moins importantes en fonction de nombreux facteurs d’apparitions. En effet les causes varient d’un individu à l’autre, homme ou femme, sujet à la rétention d’eau ou non, mauvaise circulation du sang ou non, terrain héréditaire défavorable ou non. Quoi qu’il en soit la cellulite est plurifactorielle et nous ne sommes pas égaux en matière de cellulite.

Voici les caractéristiques principales de chacune d’entre elles.

Lorsque la quantité de graisse est trop importante à stocker, les adipocytes saturés en graisse se multiplient et s’amassent en déformant les lobules graisseux qui bloquent la circulation des graisses et des toxines, créant ainsi une inflammation. La structure de la peau se modifie, devient plus lisse, bosselée, elle prend alors l’aspect « peau d’orange ». C’est le cas de la cellulite adipeuse.

La rétention d’eau favorise la formation de cellulite. L’eau s’infiltre dans les cellules graisseuses compactées et n’est plus drainée et gonfle les cellules. La rétention d’eau peut être liée à une mauvaise circulation veineuse ou lymphatique, on parle alors de cellulite aqueuse.

Dans ces deux cas, au fil du temps, les fibres de collagène qui entourent les adipocytes se rigidifient et emprisonnent les cellules graisseuses qui se rigidifient et sont alors très difficiles à déloger, phénomène décrit comme cellulite fibreuse.

La cellulite infectieuse est un terme médical désignant une inflammation sévère de la peau qui se colore en rouge à certains endroits. La peau est plus lisse, gonflée, colorée, chaude. Cette infection bactérienne n’a rien à voir avec les cellulites aqueuses ou adipeuses. Elle est une maladie qui doit être traitée médicalement.

La cellulite adipeuse :

  • Elle touche surtout les personnes en surcharge pondérale.
  • Elle tire son nom de l’adipose : accumulation anormale de cellules dans le tissu adipeux situé dans l’hypoderme. Les adipocytes sont nécessaires au bon fonctionnement de notre organisme, ils constituent la réserve d’énergie du corps humain.
  • La cellulite apparaît et s’aggrave lorsque l’organisme ingère plus de graisse qu’il n’en dépense. Les adipocytes s’hypertrophient et se multiplient. Ce phénomène empêche la circulation des toxines et des déchets et créent une inflammation. L’excès de graisse mais surtout l’accumulation des toxines est responsable du développement de ce type de cellulite.
  • Elle se localise sur le ventre, les cuisses, les fesses, les hanches et les genoux.
  • Quel que soit son stade, la cellulite adipeuse est visible à l’œil nu, des capitons se forment (aspect peau d’orange), mais la peau reste souple, indolore et molle.
  • Les causes essentielles de ce type de cellulite sont :
    • Une alimentation trop riche en graisse et en sucre. Les gâteaux, les plats en sauce, les viandes grasses, les plats industriels, les sodas… sont à proscrire.
    • Un déséquilibre entre les graisses ingérées et les graisses consommées et digérées. Notre vie est souvent trop sédentaire. Ce phénomène peut survenir dès l’adolescence, à la puberté où le corps subit quantité de changements hormonaux importants. Elle s’aggrave lors des différentes grossesses et encore lors de la ménopause.

Les différentes localisations de la cellulite :

La formation de la cellulite est étroitement liée aux hormones sexuelles : les œstrogènes chez la femme et la testostérone chez les hommes. La localisation varie en fonction du sexe du sujet ou encore en fonction de son type morphologique.

Chez la femme la cellulite est de type gynoïde, sa localisation est principalement au niveau du bas du corps :

  • Aux fesses et aux hanches (culotte de cheval)
  • Aux cuisses et aux genoux (face interne), plus rarement aux chevilles.

Chez l’homme la cellulite est de type androïde et se retrouve essentiellement sur le haut du corps :

  • Sur le ventre : bouée, poignets d’amour
  • Sur le cou et les épaules
  • Sur les hanches dans les formes sévères.

 

Nous définirons les personnes atteintes de cellulites en fonction de leur type morphologique Androïde ou Gynoïde, plus qu’homme ou femme. En effet grand nombre de femmes ont des jambes superbes, bien dessinées, toniques mais une bouée sur le ventre et des bras volumineux et cellulitiques, leur type morphologique ne sera donc pas gynoïde mais androïde.

  • Quelles solutions pour y remédier ?
  • Pour combattre cette cellulite, il convient de détoxiquer l’organisme, en éliminant les toxines on réduit l’inflammation et ainsi les capitons diminuent et parfois disparaissent.
  • Plus que dans toutes les autres formes de cellulites, il convient de revoir son alimentation, un diététicien, nutritionniste ou naturopathe vous aidera certainement, mais voici quelques conseils :

  • Réduire ou éliminer les graisses le plus possible, surtout les graisses cuites et les acides gras insaturés, les plats industriels et le sucre sous toutes ses formes, sodas y compris.
  • Favorisez les fruits et les légumes frais, les poissons maigres, les laitages légers et les céréales complètes.
  • Privilégiez les aliments riches en oméga 3 pour favoriser une action anti-inflammatoire.

  • Faire du sport ou une activité physique en privilégiant les sports d’endurance dans votre cas. Vous pourrez alors choisir entre le vélo, la marche à pied, courir, la natation, le fitness (encadré…).
  • Les soins du corps. Le massage est plus que recommandé. Le rôle essentiel du massage mécanique prend ici toute son importance. Massage avec des ventouses, drainage lymphatique manuel et la pressothérapie. Chose importante votre peau doit être massée tous les jours, grâce à cet acte essentiel elle retrouvera tonicité et élasticité.